Coopérative d’habitation du Bois Ellen, Laval

La Coopérative du Bois Ellen représente une accumulation de connaissances, d’expériences et de leçons apprises des projets Rosemont et Benny Farm : enveloppe du bâtiment et dispositions techniques d’une part, et implication et autonomisation communautaires d’autre part. Conçu pour les personnes âgées et les familles, le projet Bois Ellen simplifie l’entretien régulier pour le client et les habitants. Situé en banlieue plutôt qu’au centre-ville, un des défis consistait à créer un espace public de grande qualité. L’innovation principale du projet tient dans l’amélioration majeure des derniers développements en matière d’énergie et d’enveloppe du bâtiment, ce que nous appelons l’approche « PASSIVEHOUSE » de la conception architecturale.

 

La prochaine innovation : vers la conception passive solaire

Dans les cinq dernières années, en partenariat avec Giasson Farregut architectes, nous avons conçu la Coopérative de solidarité du Bois Ellen selon l’approche « PASSIVEHOUSE ». Les bâtiments intègrent des innovations de premier plan en matière d’enveloppe du bâtiment, d’efficacité énergétique, de confort thermique et de qualité de l’air intérieur que l’on rencontre rarement, voire jamais, dans des logements abordables de cette échelle. De plus, nous avons une fois de plus respecté les limites budgétaires du projet pilote, lesquelles se situaient à moins de dix pourcent au-dessus du budget conventionnel québécois pour du logement social.

Plusieurs des recommandations en science du bâtiment et innovations techniques découlaient de l’expérience collective des experts consultants, du client et autres parties impliquées dans le PCI (processus de conception intégré) et furent appliquées au trois domaines d’intérêts suivants :

  1. Améliorations à l’enveloppe du bâtiment — essentielle à l’efficacité énergétique d’un bâtiment à long terme.
  1. Améliorations aux systèmes du bâtiment — incluant le chauffage, la ventilation et la climatisation (HVAC), la plomberie et les systèmes électriques — importants pour la performance générale du bâtiment.
  1. Implémentation de mécanismes efficaces de coordination—test et monitorage de la performance en phase de construction et sur une période de monitorage d’un an nécessaire à l’obtention d’une rétroaction sur les succès des mesures incluses dans le bâtiment.

 

Le contexte

Le projet est situé à Laval, au Québec, au nord de l’île de Montréal, dans un quartier à vocation industrielle à l’origine. Le bâtiment en forme de L est construit sur le site d’une ancienne cour à bois (d’où le nom Bois Ellen) sur la rue Robert-Élie, à quelques pas des boulevards du Souvenir et de la Concorde, de la station de métro Montmorency et de la gare de la Concorde. Bien qu’il ne soit pas situé dans une zone urbaine dense comme celle du centre-ville de Montréal, l’emplacement est intéressant en cela que la ville de Laval a récemment changé son zonage après la construction de la gare de la Concorde afin d’encourager l’aménagement axé sur le transport collectif (Transit-Oriented Development — TOD), synonyme de plus grande densité et d’usage mixte. La rue Robert-Élie a aussi été reconfigurée pour y inclure une piste cyclable reliant le transport collectif et la Ville planifie également la réduction de la distance entre Bois Ellen et la station de métro (un viaduc occasionne un grand détour pour les piétons et les cyclistes jusqu’au métro) par l’ajout d’un nouveau trajet et d’un pont piétonnier au-dessus des voies ferrées.

La tour d’habitation de treize étages est conçue à la fois pour les personnes âgées autonomes, ou en légère perte d’autonomie, et pour les familles, et ces deux groupes d’utilisateurs peuvent interagir dans la cour intérieure du bâtiment, située au-dessus du stationnement intérieur. Comme la ville de Laval oblige à 60 % de stationnements intérieurs, nous avons profité de cette opportunité pour créer un espace de rencontre.

Le projet du Bois Ellen a été financé en partie par le Projet Innovation de la Société d’habitation du Québec, un programme qui offre 10 % de fonds additionnels pour les logements sociaux faisant preuve d’engagement envers l’efficacité énergétique et les stratégies environnementales — un élément important pour le client dès le premier jour.

 

Le processus de conception intégré : un accent particulier sur l’équipe professionnelle

Bien que la participation du client ait été plutôt modeste dans le processus de conception (en comparaison des projets Rosemont et Benny Farm), les représentants du client ont exprimé leur préférence pour un bâtiment d’entretien facile et agréable à habiter mais nécessitant moins d’implication que les projets Rosemont et Benny Farm. En revanche, comme nos objectifs énergétiques et de confort étaient plus grands que pour ces deux projets, nous savions qu’il nous faudrait mettre en place un processus de conception intégré rigoureux avec une équipe professionnelle soigneusement sélectionnée.

Comme avec les projets précédents, Rosemont et Benny Farm, le projet du Bois Ellen débuta avec une charrette qui encouragea une collaboration interdisciplinaire continue entre les membres de l’équipe du projet. D’emblée, tous furent d’accord sur une innovation pendant cette charrette : garder les choses le plus simple possible par dessus tout. Le client ne pouvait gérer que de légers entretiens de systèmes complexes.

Une partie du processus comprenait une approche par analyse complète du bâtiment et simulation énergétique mise au point par Enersys Analytics Inc. Celle-ci fut adoptée avant même la première charrette de conception comme manière utile de comprendre et de prévoir les problèmes complexes de performance sur des échéanciers multiples pour la conception architecturale proposée.

 

Systèmes environnementaux et transférabilité

En se basant sur les leçons apprises de Rosemont et Benny Farm, l’équipe du projet identifia stratégiquement les innovations durables les plus appropriées respectant le budget modeste tout en imaginant un investissement de temps encore plus modeste pour la coopérative et ses administrateurs en terme d’entretien continu. Le projet du Bois Ellen met l’accent sur les moyens passifs d’atteindre l’efficacité énergétique et le confort thermique. Le projet final construit devrait donner une plus grande efficacité énergétique que Rosemont et, selon les attentes, devrait fournir un confort thermique plus grand et plus égal, et cela, même si la structure en béton du bâtiment est beaucoup plus difficile à construire lorsqu’on vise la réduction des ponts thermiques.

Le projet du Bois Ellen est une architecture écoénergétique robuste et économique nécessitant peu d’entretien. L’investissement initial supérieur en fenêtres et portes plus performantes retourne des économies énergétiques importantes — une composante clé de la stratégie passive. Le projet intègre l’installation durable et résiliente de systèmes et produits qui réduisent les risques associés à la détérioration prématurée et au dysfonctionnement du bâtiment. Il incorpore des systèmes du bâtiment, des produits et installations qui améliorent le confort et la qualité de l’environnement intérieur. Finalement, le projet équilibre les mesures écoénergétiques à l’échelle des unités individuelles, où les habitudes des résidents affectent directement leur facture, avec les mesures écoénergétiques centralisées à l’échelle du bâtiment, où les responsabilités individuelles en entretien sont maintenues à un minimum absolu — le tout pour seulement 119 $ / pi2