Les Habitations St-Ambroise

Fiche Technique

Emplacement : Montréal, Québec
Client : 3100-6075 Québec Inc
Superficie : 7800 sq.ft.
Ingénieur en structure : Jan Vrana
Entrepreneur général : Emile Sadaka
Date de livraison : 01/1996
Prix et mentions : Mention, Prix d'excellence de l'OAQ, 1996.

Les habitations

Ces habitations ne laissent entrevoir qu’une partie de leur ambitieux programme, particulièrement en ce qui a trait aux matériaux et aux systèmes qui s’y retrouvent. L’achat du site s’est effectué via le programme municipal Opération Habiter Montréal qui vendait ses lots à bas prix sous conditions d’y construire dans un délai de deux ans suivant la date d’achat. Outre leur participation à titre d’architectes, Pearl Poddubiuk ont agi également à titre de développeurs, promoteurs, gérants de chantier et même de clients. Offrant une image de début du modernisme, celle-ci révèle par ailleurs un certain rapport quant aux volumes, à la masse et aux détails qui expriment la subdivision de l’espace.

Les habitations St-Ambroise est un projet d’habitations de 4 unités bâti sur un lot vacant à St-Henri, un quartier ouvrier traditionnel de Montréal. Le site se trouve à l’extrémité sud d’un bloc triangulaire avec façades sur trois côtés faisant face au marché Atwater à l’est, au canal Lachine au sud et une rue résidentielle à l’ouest.

Ce projet fait partie de notre préoccupation constante au logement urbain, précédemment exploré dans une variété de projets académiques, théoriques et autrement interrompus. Travaillant en tandem avec les développeurs, nous avons initié la conception du projet, organisé le financement, préparé le design, supervisé la construction, mis en marché et vendu les unités.

La conception du projet est en grande partie basée sur un processus d’hybridation résultant de la réconciliation de circonstances contradictoires. L’hybridation provient d’un processus de design qui adresse trois sujets de préoccupation – le projet urbain (circonstances physiques), l’environnement domestique (impulsions du marché) et la durabilité de construction résidentielle (objectifs économiques, techniques et environnementaux).

Projet urbain

Le projet est à première vue tissus – une partie complémentaire du contexte résidentiel environnant de St-Henri – et une figure – un objet indépendant marquant le coin du bloc et du voisinage, répondant à la nature publique du paysage urbain environnant du marché Atwater et du canal Lachine. Cet état hybride figure/tissus est exprimé architecturalement dans les deux orientations distinctes présentes dans le plan. Pris littéralement de la frome triangulaire du bloc et ensuite traduit dans la réflexion d’une condition urbaine plus large, chaque géométrie correspond à une paire d’unités qui partagent des programmes et caractéristiques architecturales communs – stratégies spatiales, sectionnelles, d’élévation et organisationnelles. L’hybride est se manifeste dans l’expression singulière des matériaux pour le tout de même que dans l’approche commune aux détails et à la fenestration.

Environnement domestique

Nous étions impatients de réaliser un type d’unité qui fournissait la plus grande autonomie et flexibilité possibles pour le style de vie du résidant individuel dans un environnement urbain dense. Chaque unité est prévue pour donner l’impression d’une maison unifamiliale. Cette autonomie est exprimée par l’individualité et l’éloignement de chacune des entrées aussi bien que par l’emphase mise sur les fenêtres et balcons de coin, procurant une large perspective sur le paysage urbain. La conception des différentes unités est basée sur une organisation verticale du programme domestique qui est semblable pour chacune des unités jumelées. Les espaces de séjour et de sommeil sont situées à différents niveaux. Dans un cas, les espaces de séjour sont en haut afin de tirer profit de la vue et les escaliers sont isolés afin de maintenir l’intimité des espaces de sommeil. Dans l’autre, les espaces de vie sont localisés au bas pour tirer bénéfice du rapport au sol et l’escalier devient alors un filtre délimitant les espaces.

Durabilité de la construction résidentielle

Le projet est construit au-dessus des normes standards concernant l’efficacité énergétique. Étant donné l’étanchéité d’une telle construction, une attention particulière a été portée à trois sujets de préoccupation. Tout d’abord, le dégazement par les contaminants toxiques à l’intérieur des unités a été réduit ou éliminé par les choix et les spécifications soigneusement choisis pour les matériaux et les finis. Deuxièmement, le système fournit l’air frais et l’air vicié est évacué par un ventilateur récupérateur de chaleur (VRC). Le système introduit l’air frais préchauffé par un panneau solaire intégré dans la cour (pendant la saison froide) et par une deuxième ouïe plus fraîche (pendant des mois d’été). L’air frais est alors déshumidifié si nécessaire, combiné avec de l’air recyclé, filtré et envoyé aux espaces de séjour. Finalement, des brise-soleil en métal ont été installés pour contrôler l’apport de chaleur à certaines fenêtres. De grandes surfaces vitrées orientées vers l’est et le nord ont été justifiées par la proximité des fours à céréale à rendement élevé.