Salle de spectacles à Rimouski

Fiche Technique

Emplacement : Centre-ville de Rimouski, QC
Client : Concours d'architecture en collaboration avec Atelier Big City et NIPPaysage.
Coût du projet : 4000000 $
Ingénieur mécanique : Martin Roy & ass.
Ingénieur en structure : Jan Vrana

Les prémisses - Le front maritime

Le paysage du Bas-Saint-Laurent marqué par le retrait de la mer de Golcthwait et la stratification des barres appalachiennes, forme la trame de fond du projet. La division en lots tracés perpendiculairement au fleuve des terrains qui lui sont adjacents est bien visible et, malgré les remblais successifs qui l’ont éloigné de la rive, elle apparait encore nettement dans l’implantation de la cathédrale, du presbytère, du musée et de l’Institut maritime.

La structure d’implantation est fondée sur cette lecture du territoire. La définition du secteur délimité par le boulevard René-Lepage, l’avenue de la Cathédrale, la rue Sainte-Marie et la rue Saint-Louis est affirmée : le découpage des propriétés individuelles est prolongé au-delà de la rue Saint-Germain jusqu’au fleuve (où un monticule en surplomb du boulevard René-Lepage créé un belvédère sur le fleuve). Ce découpage oriente l’intervention paysagère et dicte l’implantation de la salle de spectacle. Il permet d’accentuer les caractéristiques singulières de chacune des occupations et, en les séparant, d’en concilier les fonctions. Un parvis est créé devant la cathédrale, le jardin du presbytère est préservé et il est recadré par un bosquet d’arbres, le musée s’approprie la section sud du parc des vétérans où est installé le jardin de sculpture, devant l’Institut maritime, le stationnement est redécoupé à la largeur du bâtiment. À l’entrée de la salle de spectacles, l’aménagement de la place publique parsemée de haies et de pastilles d’herbacés évoque le retrait des marées. Dans cet esprit, les capteurs d’air du système de ventilation sont implantés comme auraient pu l’être les pilotis d’un hypothétique quai.